• Le conformisme il n'y a rien de pire
    D'autant que la personne conformée
    Ne se rend pas même compte de son état
    Et après tout ! Si elle jouit de cela
    C'est son droit le plus absolu.

    Ce n'est que lorsque cela devient inconfortable
    Que …

     


    votre commentaire
  • La poésie de la nature
    Travail de femme et jeu d'enfant
    L'homme en a fait :
    Récupérer les enfants de la nature
    Les disséquer, les séparer, les réorganiser.

     

    Déjà publié ici


    2 commentaires
  • Un enfant peut le faire
    Partir à la recherche de son âme
    Voyage hors du temps
    Tous les temps en même temps.

     

    Déjà publié ici


    3 commentaires
  • La vibration fait la forme
    La théorie des cordes 
    Et le verbe créateur
    L'onde primordiale
    Ils disent la découverte.

     

    Déjà publié ici


    votre commentaire
  • Comprendre ?

    C’est pousser devant
    Comme le fœtus à naître
    Encore dépendant du corps de la mère
    Et il pousse, et il pousse
    Il est contraction dans l’ouverture
    La génitrice civilisée résiste
    Alors, seul, il pousse
    Jusqu’à sortir la tête
    Mais ce n’est pas fini
    Il faut encore passer les épaules
    Et puis, il y aura le sein, le pouce, le sexe
    Pousser encore
    C’est la vie qui pousse
    En cet enfant
    Traverser tous les chausse-trappes
    Sentir avec précision le moment
    Où cela n’est plus utile
    Et alors trancher d’un coup sec.
     
    L’homme a au cours d’une vie
    Plusieurs cordons ombilicaux
    A couper, c’est cela la compréhension.

     


    2 commentaires
  • Le problème c'est la confusion des genres
    Confusion des niveaux de compréhension
    Et de relation.

    Ainsi vouloir des biens matériels
    Des produits de consommation
    Comme gage de bonheur !

     


    votre commentaire
  • Se souvenir...  Non pas rabâcher des émotions négatives
    Des rancœurs, des attentes déçues, des rendez-vous manqués !


    Se souvenir vraiment, que c'est sans effort
    Attention dans cet état d'ouverture, juste tension
    Tous les temps des connaissances sont là
    Indestructibles, non comme une accumulation
    Vivantes, infiniment vivantes.

     


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires