• C'est un feu
    Coups de buttoir
    Pénétration
    Brasier en le cœur
    Les pensées écrasées
    Impossible de résister
    S'allonger
    Partir
    Trou noir
    Revenir
    Sans aucun souvenir.
     
    Plénitude
    Dans le désert
    Être le désert
    Sable blanc
    Lumière extatique
    Le temps cesse de s'écouler.

     

    Déjà publié ici

     

     


    1 commentaire
  • Il est possible que le changement qui opère
    Dépasse de loin, de très loin
    Nos compétences intellectuelles qui cherchent
    Encore ! A interpréter les perceptions
    Comme des phénomènes fixes.

    La stabilité du milieu est illusoire
    Et c'est l'illusion qui la maintient.

     

    Déjà publié ici

     


    votre commentaire
  • Plus tu deviens sincère et authentique...
    Mais en fait toujours tu l'as été
    Juste que tu justifiais leurs manquements
    Ne pas voir à quel point il y avait trahison.

    Plus, donc, tu fait la césure
    Plus.... 

     


    2 commentaires
  • Le jour arrive, il a traversé tant de paysages

    Une multitude d'oiseaux l'accueillent

    Pris encore dans les gris tirant au bleu

    Ils se préparent à ce moment des couleurs

    Multitude de couleurs

    Ondes et c'est sons

    Et c'est chants

     

    Et c'est une voix.

     

    Déjà publié ici

     


    2 commentaires
  • Comprendre ?

    C’est pousser devant

    Comme le fœtus à naître

    Encore dépendant du corps de la mère

    Et il pousse, et il pousse

    Il est contraction dans l’ouverture

    La génitrice civilisée résiste

    Alors, seul, il pousse

    Jusqu’à sortir la tête

    Mais ce n’est pas fini

    Il faut encore passer les épaules

    Et puis, il y aura le sein, le pouce, le sexe

    Pousser encore

    C’est la vie qui pousse

    En cet enfant

    Traverser tous les chausse-trappes

    Sentir avec précision le moment

    Où cela n’est plus utile

    Et alors trancher d’un coup sec.

     

    L’homme a au cours d’une vie

    Plusieurs cordons ombilicaux

    A couper, c’est cela la compréhension.

     

    Déjà publié ici


    2 commentaires
  • C'est incroyable ! Encore que...


    Le jeûne a maintenant un effet immédiat
    Se coucher dans un état
    Se lever dans un tout autre état
    Comme deux mâchoires qui relâcheraient leur pression.

     


    votre commentaire
  • La prison mentale est redoutable
    Invisible à la fois pour ce qui la fait exister
    Et pour ce qui la subit
    Le véritable clivage de personnalité
    Se situe entre ces deux termes
    Et concerne tous les aveugles
    Ignorants de leur cécité.

    Que ce qui fait exister, le penseur
    Se reconnaisse dans son objet, ce qui subit
    Et c'en est fini de cet emprisonnement en esprit

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires