• La question de l'énergie est au cœur
    De la problématique de l'espèce humaine.
     
    L'amour est énergie
    Feu sans résidu, ni fumée
    Pure création.
     
    L'énergie produite par l'exploitation des émotions
    Est le carburant de nos sociétés des plus primitives
    A celles de la modernité
    C'est l'énergie de la réaction, coûteuse, polluante.

     
    L'individu est introduit dans cette dynamique par l'éducation
    Et s'il ne parvient pas à se contenir dans cette structure
    La police, l'armée, la médecine du corps et de l'esprit
    Les travailleurs sociaux, les églises des religions
    Interviennent, c'est la maîtrise sociale.
     
    Qui oserait remettre en cause ces systèmes
    Alors qu'il est dit et admis que sans contrôle, c'est l'explosion ?
    Ose celui qui connaît, qui reconnaît l'autre voie
    Qui n'est pas de la raison, dans laquelle la raison retrouve sa juste place.
     
    Parcourant les allées tracées par les grands penseurs
    Rien, absolument rien ne parle de cette autre voie
    Qui pourrait en parler ?
    Qui pourrait en parler justement sans la rendre impossible ?
     
    Cette autre voie se révèle à toi, là où le penseur est silencieux...
    Alors l'énergie amour, ce feu sans fumée ni résidu
    Pure création.


     
    Déjà publié ici


    votre commentaire
  • La source est en nous, c'est vrai
    Là où nous ne sommes pas séparés
    Là où le penseur est silencieux.
    Le vent est venu du sud
    Il est froid, vif...

     

    Déjà publié ici


    votre commentaire
  • Les vagues du rivage
    Se couvrent l'une et l'autre

    Cycles
    Vortex
    Vision cyclique du temps.

     

    Déjà publié ici


    votre commentaire
  • Toutes les facultés du vivant, tout en même temps... Conscience éveillée.
    La mousse et le brame du cerf
    L’écureuil et ses provisions
    La transhumance des troupeaux
    Brumes odorifères, désert blanc
    La course, l'arrêt, l'immobilité
    Mordre et être dévoré
    Le jour, la nuit
    Hibernation et printemps
    Tendresse et vouloir
    La source, la rivière, l'océan
    La vague et la goutte d'eau
    Le feu des entrailles, le froid sidéral...

    Plus rien à perdre, plus rien à gagner
    Tout se partage à travers chaque point
    Intersection des lignes matricielles.

     

    Déjà publié ici 


    votre commentaire
  • La voix de la raison dit :
    « Tiens bon, tiens bon, il te faut comprendre ! »
    Lorsque dame raison tient la situation bien en main
    Chevauchant les émotions
    Gonflée comme un bourgeon au printemps
    Elle ne doute de rien
    Le Roi ego s'agenouille à ses pieds
    Prolixe de compliments.
     
    Tout va bien !
     
    Mais voilà que vient à passer … une ombre
    Insaisissable, elle a frôlé sans qu'on la voit
    Un coup de buttoir, c'est trop tard
    Elle s'est infiltrée dans ce qu'il y a de plus intime
    De plus sacré, et pourtant de plus caché
    Notre fondement.
    Il n'y a plus que deux voies
    Celle de déclarer sa folie
    Ou celle de la libération.

     

    Déjà publié ici

     


    votre commentaire
  • Le monde des hommes lourd de bruits
    D'odeurs acres et putrides
    Relents de pisse
    Lourd d'ennuis, servitudes !


    Un monde dense
    Où la peur sourde en une multitude
    D'inquiétudes, de tensions
    Des liens, toujours plus de liens
    En mailles serrées
    La modernité et ses surfaces lisses
    Ces masques fardés.

     

    Déjà publié ici

     


    votre commentaire
  • La sensation *
    Dissout la frontière
    Entre plaisir et souffrance
    Jusqu'à ce que le mental
    Pense clairement
    "Tous les temps en même temps".

     

    Déjà publié ici

     

    * dans le cadre du processus d'éveil

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires