• Au cœur de l'infiniment grand, de l'infiniment petit, le vivant

    La matière est toujours divisible en unités indépendantes et pourtant liées, des unités toujours plus petites. Voilà ce que découvrent les scientifiques.

    Après avoir cru qu'ils avaient trouvé la brique fondamentale (ils dirent l'atome constitué de protons, de neutrons et électrons), d'une manière expérimentale et théorique ils ont découverts de nouvelles particules, toujours plus de particules.

    L'infiniment petit, dans lequel prend sa source l'énergie "bienfaitrice" du soleil par exemple, remet en cause l'idée selon laquelle l'univers est né d'une association d'unités de matières indestructibles. Il n'y a pas d'unité de matière fondamentale, l'univers n'est pas un mur de briques, quelque soit le dessin que dessine ce mur dans le vide.

     

    Ou que notre regard se pose, (le regard du penseur séparé de son objet d'observation), l’honnêteté intellectuelle nous oblige à voir quelque chose que la raison n'aime pas. Quelque chose d’intensément dynamique, où la forme est insaisissable, où le sens ne peut être ni donné, ni repris, où le sens ne dépend pas de la forme visible.

     

    L'univers ne cesse de se construire et de déconstruire, il est expansion et contraction en même temps.

    Pas besoin d'être calé en physique en mathématiques pour voir cela, partout dans la nature cet ordre parfait se révèle. Un ordre qui ne cesse de se créer par l'interaction de tous points (infiniment petits, infiniment grands).

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    *
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 08:59
    La Vie est le noyau de la Vie
    En accepter sa teneur est la liberte de pouvoir l'aimer
    L'infiniment petit et l'infiment grand
    sont les mains enlacees...

    Belle journee
    2
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 09:41

    L'infiniment grand rejoint l'infiniment petit... D'où peut-être cette sensation de tourner en rond. les fractales me semblent un bon exemple pour expliquer cette harmonie.

    Nous sommes les enfants des étoiles... n'est-ce pas l'essentiel ? le reste n'est que spéculation.

    Bises de belle journée

     

     

     

     

    3
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 19:50

    La respiration de l'univers...de laquelle s'exprime le souffle qui anime toutes choses...

    4
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 21:00

     

    ... et alors peut-être, que le mépris envers les petites choses, y compris les petites choses "extérieures" froissent l’harmonie de ce qui  est considéré -et ceci serait alors à reconsidérer...!-  comme grand, profond.  Si tout est dans tout, tout se vaut. Pensée étourdissante;  tout comme celle de cette création toujours en cours quel que soit le détour... qui que soient les détours...

    Réflexions profondes et stimulantes que les tiennes  (tant sur ce blog que sur l'autre). Tu dis si bien les choses que tu nous invites aussi à la paresse...!

    Douce soirée, Des Mots. Et : merci.

    5
    Vendredi 5 Décembre 2014 à 04:07

    @ petite étoile : La vie est naissance et mort, concentration et expansion, voilà ce que nous pouvons Voir. Aimer, ne pas aimer ? La question ne se pose pas dans Voir.

    @ Margimond : je ne vois pas cela tourner en rond, mais se créer d'instant en instant par la puissance de ce double mouvement de naître et mourir qui produit une sensation intense d'extase en extase.

    @ Sérénita : j'aime bien cette image de la respiration, ce n'est jamais le même air que nous respirons.

    @ Kattelm : "Si tout est dans tout, tout se vaut. Pensée étourdissante; "  Elle l'est d'autant plus étourdissante cette pensée, que pour nous, à notre niveau tout ne se vaut pas. Par exemple, je n'invite personne à la paresse, coquine, va !

     

    Belles journées à chacun de vous, et merci de partager ici. money

     

    6
    Vendredi 5 Décembre 2014 à 07:42

    L'univers n'est qu'un grand vide

    avec quelques poussières de matière wink2

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :