• Ce qui voit, ne juge pas.

    Ils viennent des tréfonds de la nuit

    Ces chants, cette musique.

     

    Ils viennent du silence de cet œil immobile

    Pourquoi l'avoir dit, comme un juge suprême ?

     

    En lui, rien ne bouge

    Sans lui, rien n'existe.

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 14 Septembre 2014 à 17:04

    En lui, tout est un

    "Sans lui" ne peut même se concevoir.

    Merci pour ces vers très profonds et si intenses !

    Amitiés,

    Sérénita

    2
    Dimanche 14 Septembre 2014 à 17:50

    Amitié Sérénita.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :