• De la putasserie

    Les esclaves des temps modernes, c'est un chacun.
    Oui le système oblige à faire la pute. Et le terme est juste puisqu'il s'agit de se vendre, encore que parfois la femme qui le fait ne vend que son corps et garde intacte son âme, parfois ! seulement. Pour le travailleur, pour le quêteur à vie de quoi gagner sa vie, c'est corps et âme et ses enfants aussi !
    Gamberger la sortie du système, ne sert à rien, puisque c'est les deux pieds dedans et s’empiffrer de leurs nourritures poisons (toutes les formes de nourritures, celles pour le corps, celles pour l'esprit, celles pour l'âme). Au contraire cela affaiblit, et le doute, et les doutes, et l'incapacité d'agir, et la peur grandit, et... quelle pitié ! Que ces grandes personnes, comme des petits, et se raconter tant d'histoires ! Que non, tout va bien, on est heureux, on va s'en sortir, demain ce sera mieux ! Ou encore que non, ce n'est pas possible, on ne peut rien, c'est comme ça, autant en profiter comme on peut encore le faire un peu, avant de mourir.
    Je n'ai rien à dire sur ce qui doit être fait, pour la bonne et unique raison que c'est à chacun de faire face, pour la première fois peut-être, penser, agir, sans intermédiaire. 
     
    Je suis cette respiration à côté, parfois en dehors, je ne peux rien d'autre pour vous que de respirer là où je suis.

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :