• Des langages

    A travers la poésie

    D’un langage oublié

     

    Espace infini

    Géométrie.

     

    Chaque son, une note sertie dans le silence

    Qui dépasse et englobe tout "objet"

    Voir ce non- mouvement : dépasser et englober en même temps

    C’est concevoir la structure même du vide...

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 25 Novembre 2014 à 07:50

    Le silence est musique

    le vide est plein

    pour peu que nous fermions les yeux et les oreilles wink2

    2
    Mardi 25 Novembre 2014 à 10:57

    Lolll, détente Pascal, détente !

     

    3
    Jeudi 27 Novembre 2014 à 06:11

    Je rejoins Pascal et j'ajouterai que la poésie ce n'est pas du vide.

    Bisous et belle journée ... pleine de belles choses yes

    4
    Vendredi 28 Novembre 2014 à 05:03

    Avant que nous nous entendions sur toutes ces abstractions... happy

    "Structure du vide" ... c'est dans mon corps que je perçois cela quand la vibration s'élève en ondes colorées, le vide Est, caisse de résonance, peau tendue par la pensée, en même temps qu'il n'est pas. C'est encore ce double mouvement (expansion/concentration), ou double nature (particule et onde)... enfin rien qui ne puisse satisfaire la raison qui veut des Vérités a dicté ainsi : ceci  est Vrai, ceci est Faux.

    Belle journée à toi Margimond

    et aussi belle journée à vous tous qui passez ici.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :