• Effet lumière, ou, au coeur

    La loi de causes à effets implique un développement linéaire, avec un début et une fin. Les plus malins, ont raccordé les deux bouts pour en faire un cercle, ils parlent de cycles, naissance et mort, l'un meurt pour que l'autre naisse.
    Tout ça à plat, le monde en 2D. Sur le sol plat de la planète dessiner des cercles qui se croisent, parallèles, des cercles bien à plat.

    Aussitôt que l'on rajoute une dimension ce modèle de la loi de cause à effet ne tient plus la route.
    Et me direz-vous pourquoi rajouter une dimension ?
    Tout simplement parce que dans certains états de conscience, ils sont !
    L'esprit médusé par la beauté du spectacle, peu à peu apprend à se repérer, à en dire quelque chose, même si ce n'est pas grand chose.
    Aussi, c'est bien dans cette condition de connexion à sa propre relation au monde, que la parole, que les mots peuvent transporter quelque chose de cette perception plus profonde d'un réel infini (jamais fini).

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 3 Janvier 2017 à 11:39

    Vu de près, ça a l'air linéaire. Une chaîne de mots ne l'est pas, heureusement ! Ajoutons dimensions et couleurs à nos relations ! Et les mots chantent !

    2
    Samedi 7 Janvier 2017 à 19:01

    Un élan clairvoyant

    3
    Dimanche 8 Janvier 2017 à 10:47

    Nous pouvons y rajouter autant de dimensions que nous voulons. L'essentiel est la perception que nous avons du monde et aussi la perception que le monde a de nous.

    Une belle année à toi Des Mots...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :