• Et le chien...

    Je poursuivais le chien, fugueur comme le précédent, et le Dick d’avant était mort pour avoir mangé dans les marais des boulettes empoisonnées.


    Je ne voulais pas qu’il t’arrive même chose.
    Tu avais profité de mon départ, pour te sauver. J’avais laissé choir le vélo, et je courrais derrière toi, criant, t'appelant.
    Mais déjà tu étais au bout du chemin, comprendre que je ne pourrais jamais te rattraper.
    Alors désespérée, tomber à genoux, face contre terre et pleurer, pleurer.
    Et puis sentir, un souffle dans mon cou, une langue baveuse, tu étais revenu, contre toute attente, tu étais là au-dessus de moi.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :