• Et les sans-adieux sur un quai de gare

    Il y avait l'acte, l'acte de tuer, tuer d'une manière si cruelle
    Et puis il y avait la haine
    Et puis il y avait ceux qui prenaient plaisir à toute cette haine, ils riaient, riaient...
    C'était vraiment étrange.

    Je crois, que je ne comprenais pas
    Ce n'est que plus tard, bien plus tard
    Que l'émotion a tout emporté
    Alors entendre les cris, les hurlements de douleur
    Le sang giclé, l'odeur, indescriptible odeur.

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :