• Funambule sur les cordes du violon

    Ce corps est vieux, ce corps est fatigué
    Je l'ai laissé, sans plus me soucier.

    Qui a dit que nous étions ce corps ?
    Celui qui ignore que nous n'avons pas qu'un seul corps
    Celui qui s'est enfermé dans sa raison, reine de la maison
    Nous avons plusieurs corps, comme ces poupées gigognes
    Mais à la façon de l'archet sur les cordes du violon.

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :