• L'indignation

    Cela pourrait être encore un refuge, celui de l’indignation

    Ou encore de la provocation

    Cela pourrait être, se voiler la face, et ainsi se prétendre

    En-dehors…

    Sans cesse nous prenons peur, de ce qui nous habite

    Inutile de jouer les oies blanches

    L’œuf est pourri, et lorsqu’il se brise

    Une odeur fétide, indescriptible

     

    Mais alors ?

    Ne reste que le rire

    Devant cette farce

    Ce brouillage d’ondes

    Nous n’allons pas vers…

    Nous appartenons à tous les passés.

     

    Un instant, le brouillage cesse

    Un passage et ce qui passe ne reviendra pas

    La porte est anus

    S’ouvre pour mieux se refermer

    Ainsi soit-il…

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 25 Juillet 2014 à 20:45

    Oh Des Mots que ce texte me bouscule, me dérange... Rejet et fascination. Malaise dû aux mots qui font remonter... Crudité de la rétention. Tu frappes fort sur les doigts là.

    Meilleures soirées/nuits

     

    2
    Dimanche 27 Juillet 2014 à 05:26

    Amicales pensées vers toi, Kattelm

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :