• La question de LA VERITE

    Ce dieu qui juge, qui punit, certains prédicateurs le dressent haut à la face du monde.
    Certains parents s'en font l’écho.

    Certains humains se comportent comme tel.

     

    Pourquoi est-il si difficile de voir que "sa" vérité, n'est pas nécessairement une vérité partagée ? De la dire (sa vérité) comme si aucune autre croyance ou représentation de notre relation au monde n'était possible. C'est bien cela qui pose problème et qui fait le dogmatisme.


    Dieu pour ceux qui y croit est soit un principe transcendant (tout autre), soit un principe immanent (il se manifeste dans le monde), on peut même admettre qu'il soit d'une manière paradoxale les deux.

    Mais encore on peut ne pas croire en dieu, ne pas croire en une entité créatrice, mais que le monde ne cesse de se créer.

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 6 Novembre 2015 à 06:37

    " soit un principe immanent ",
    il (Dieu) se manifesterait au plus profond de soi,
    avant d'éventuellement se manifester dans le monde, non ?

    Le monde ne cesse de se créer, et Dieu également, probablement

    Agréable jour à toi

    2
    Etoile*
    Vendredi 6 Novembre 2015 à 07:40
    Croire
    En son Moi
    Le percevoir
    Comme
    Le Dieu
    De son Être
    Garder sa Liberté
    De penser
    Vivre
    Au travers
    De Soi...

    Quel meilleur croyance que ce Moi profond...

    Douce journée Des mots...
    Bisous
    3
    Samedi 7 Novembre 2015 à 00:31

    Belle journée à vous deux !

     

    4
    Dimanche 8 Novembre 2015 à 10:56

    Tout ne fait'il pas qu'un ?

    5
    Lundi 9 Novembre 2015 à 02:48

    L'expérience est multiple...

     

    6
    Mardi 10 Novembre 2015 à 09:28

    Il est certain que le monde ne cesse de se créer, avec ou sans dieux. A t-il besoin de nos questionnements pour continuer de se créer ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :