• Le chant vibratoire de la matière

    Ça vous terrasse cette chose là...

    Le corps labouré comme la terre par le glacier, par le vent, par la pluie et encore les vagues...

    Le discours mental, écrasé, pulvérisé, qui se voit dans l'obligation de cesser.

    Non, non, il n'y a pas de dégâts collatéraux.

    Les résistances seulement provoquent des troubles, de l'inconfort, mais ces résistances sont nécessaires au travail de nettoyage. Ça remonte des profondeurs, en paquets de boues...

     

    C'est l'ancien qui prend fin

    C'est ce qui n'est plus qui meurt

    C'est la naissance d'un toujours nouveau

    Pourquoi toujours nouveau ?

    Parce qu'il naît de l'interaction incessante

    Entre tous les points de l'univers

     

    Quelque soit la grosseur de ce point.

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :