• Le passage

    Pourquoi devrai-je me reconnaître dans cette espèce ?
    Il y en a qui ne se reconnaisse que dans une famille, ou un village, ou un pays, la famille étant de sang, comme d'idées politiques et autres.
    Non, je ne me reconnais ni d'un pays, ni d'une culture, ni d'une espèce. Bien sûr il y a eu conditionnement, milieu familial entraînant dans son sillage des milieux culturels et sociaux, mais l'intention dès les premiers moments a été de dépasser, de sortir, de ne s'attacher à aucun de ces milieux, alors, de passage, toujours et partout de passage.

    Non pas en transhumance, ni en exode, de passage tout simplement. 

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 8 Avril à 14:36

    La question que je me pose : de vouloir se démarquer,
    n'est-ce pas une forme du sentiment de supériorité ?
    (On peut parler aussi de surestime de soi)

    De passage, nous le sommes tous, aveugles et sourds ou non,
    carnassiers cruels et cupides ou non...
    On en a conscience, ou non.

    Bon jour Des mots

    2
    Dimanche 9 Avril à 03:48

    Le regard extérieur juge en cela, ce qui n'est pas du jugement.

    Beau dimanche à toi, Eric

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :