• Le portail du temps...

    Nous étions encore enfants, nous avions décidé d’escalader un vieux pont en ruine pour attraper les mûres qui poussaient plus haut.
    De beaux fruits noirs à souhait, si gros, si sucrés, qui nous tachaient les doigts, la bouche et les vêtements si nous n’étions pas assez prudentes, et là c’était une engueulade assurée. Pas de quoi rire, on ne riait pas à la maison !

    J’étais assez haut, très haut même, et toi tu attendais en dessous, j’ai tendu un bras pour saisir le fruit défendu, et …


    Combien de temps dure une chute ? Pas le temps de se voir tomber !
    Hé bien là, je me suis vue, et je t’ai vue juste en dessous de moi, et dans ce ralentissement du temps, une poussée en une ligne horizontale.
    Je suis tombée au-delà de toi, bien au-delà, sans aucune égratignure.

    C'était beau, tellement beau !!!
    Pas seulement parce que je ne t'avais pas blessée en tombant sur toi, mais pour ce temps qui s'était ralenti, comme arrêté, comme une brèche, comme s'il était possible de passer au travers...

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 12 Juin à 13:40

    Tu as dû tomber en poésie. Tu te souviendras toujours que les ronces trouvées sur ton chemin peuvent avoir un merveilleux goût sucré. Occupons-nous des ronces autant que des rosiers.

      • Mercredi 13 Juin à 06:18

        smile C'est donc que la poésie est une porte...

        Il n'y a pas de mauvaises herbes c'est bien certain !

        Enfin dans la nature, la vraie !

        Merci Jama

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :