• Le témoin

    « Moi, je ne peux dire que mon expérience, un homme ne commence à être que quand il arrive au rien total de ce qu'il est, de ce qu'il croit, de ce qu'il pense, de » ce qu'il aime. Quand on arrive à ce rien complet alors il faut que quelque chose soit ou on meure. Moi, j'ai connu ça dans les camps de concentration, il n'y avait plus rien, tout était cassé, brisé, même moi j'étais brisé, tous les idéaux, tout était brisé, cassé, il n'y avait rien, rien, vous comprenez ? Il n'y avait pas de politique, pas de religion, rien à quoi s'accrocher …
    Alors quand il y a rien qu'est-ce qu'il reste ? »
    Satprem

     

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 13 Juin 2016 à 15:30

    Etrange discours, lucide néanmoins. (Je ne saisis pas la partie "changement d'espèce").

    Je ne crois pas que l'évolution puisse se retrouver "en crise".
    Ne serait-ce pas plutôt la pensée, le règne de l'intellect et du cerveau,
    qui est en crise, qui a trouvé ses limites ?
    Bonne question : "qu'est-ce que la réalité humaine ?" (comme la question
    que tu as relevé, Des mots)

    Je comprends de son discours que des conditions extrêmes nous amènent à changer,
    muter, physiquement et qu'il vaut mieux ne pas lutter contre ; vivre, s'adapter, ou mourir.

    2
    Mardi 14 Juin 2016 à 10:34

    "Que reste-t-il quand il n'y a plus rien ?"

     

      • Mardi 14 Juin 2016 à 11:59

        (de la douceur, a dit Satprem)

    3
    Mercredi 15 Juin 2016 à 05:24

    Il a aussi parlé de la révolte qui fut longtemps sa compagne.

     

     

      • Mercredi 15 Juin 2016 à 06:32

        La révolte, oh !

        A quoi j'ajoute : le refuge "autistique", dans l'intériorité.

        Agréable jour Des mots

    4
    Jeudi 16 Juin 2016 à 05:50

    La révolte est nécessaire et juste... Dire NON, et aussi vital que dire OUI.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :