• Les poings sous la table

    Ce n'est pas parce que l'on met quelque chose en circulation, que l'on y est attaché. Au contraire, mettre en circulation ne permet pas l'attachement qui est du piquet, de la laisse, du grenier.
    Penser que cette ligne de tension vers du plus doux, plus empathique, plus ouvert à l'autre, plus de conscience, ne serait pas sans les religions et leurs dogmes, les morales, quelle erreur !
    Je n'ai plus besoin de serrer les poings sous la table, les paumes ouvertes et offertes.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :