• Mort et naissance

    Au sommet de la montagne, une colère terrible

    Elle dévalait la pente armée d'une puissante épée

    Tranchant toutes les têtes d’un geste précis

    Celui du faucheur, droite, gauche

    Les têtes dévalaient la pente

    En bas, la plaine couverte de sang

    Tous les sangs mêlés.

     

     Un rayon caressa, derrière, là

    Où la nuque se fait si têtue…

     

    Je la vis, tomber à genoux

    En chacun de ces corps décapités

    Reconnaître ses frères, ses sœurs

    Parents, enfants…

     


    Ce n’est pas du remord, ce n’est pas de la tristesse

    Elle a tout traversé, ne reste plus rien

    Touche en elle la source

    Il ne peut plus rien lui arriver

    Tout est déjà accompli

    Libre

    Elle aime.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 7 Août 2014 à 16:18

    Je commente pas mais je passe lire.. et là je m'arrête poser qques mots.. j'adore ton écrit yes

    2
    Vendredi 8 Août 2014 à 03:41

    Merci à toi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :