• Ordre et désordre

    Celui qui marche en conquérant

    Égaré dans la quête éperdue de son propre plaisir

    Masturbation solitaire, à deux, à trois, à mille, des milliards.

     

    Et puis encore, cette prise de conscience

    Que ce que l’on fait de mieux n’est pas de sa propre personne

    Que cela émane, d’un tout, qui ne répond à aucune convenance

    Ne fera aucune concession à aucun "ordre établi" par l’homme.

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Manuella
    Lundi 21 Juillet 2014 à 10:02

    Voici le texte entier qui ne se nomme pas "ordre et désordre", mais "la Vérité ?"

     

    La vérité ?

     

    ... quand on prend en soi

    Ou encore qu'on traverse

    Qu'importe l'expression !

    Il n’y a plus que des mots qui crient

    De la bouche des enfants qui meurent de faim

    Et de celle des enfants blasés qui ne connaissent plus la faim

    Il y a ce vacarme des hypocrisies

    Toutes celles qui nous acceptons par peur

    Peur du qu’en dira-t-on

    Peur de se confronter à un système

    Peur de remettre en cause ces modes de fonctionnement

    Auxquels nous sommes attachés par facilité

    Il n’y a plus que ces mots qui engagent

    Parce qu’une fois qu’on les a prononcés clairement

    Il n’y a plus moyen de retourner en arrière

    Plus moyen de se bercer au son de l’illusion

    Des mots qui endorment en faisant semblant de…

     

    Et puis encore, cette prise de conscience

    Que ce que l’on fait de mieux n’est pas de sa propre personne

    Que cela émane, d’un Tout, qui ne répond à aucune convenance

    Ne fera aucune concession à aucun "ordre établi" par l’homme

     

    Celui qui marche en conquérant, se fichant pas mal des conséquences

    Egaré dans la quête éperdue de son propre plaisir

    Masturbation solitaire, à deux, à trois, à mille…

     

    Et le silence...

    Il n'est pas à côté, ni parallèle

    Ni dedans, ni dehors

    Ni en deçà

    Il Est.

    2
    Lundi 21 Juillet 2014 à 16:42

    yes  Merci de laisser ces mots respirés ici.

     

    3
    Mardi 22 Juillet 2014 à 04:42

    On croit me reconnaître et puis on ne me reconnaît pas. Tu as raison Manuella anonyme, je suis aussi l'auteur de cet autre blog Chou-genou-caillou et de bien d'autres !

    C'est très intéressant ce qui se passe-là, des mini-justiciers  sur le net des blogs. Les mots des mots n'appartiennent pas, il faut pouvoir les habiter.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :