• Une plainte infinie

    Oui, dans le bruissement du vivant, une plainte
    L’entendre…
    Le parfum du grand océan pollué des massacres
    Le souffle du vent gémissant des famines
    La lumière du grand astre voilée de nos peurs.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 20 Mai 2014 à 21:18

    Bonsoir,

    Décidément, ta poésie va droit au cœur. Sans mièvrerie. Une sorte d'uppercut là et quand on n"y attend pas. Surtout pas même. Cette plainte infinie, il me semble l'entendre. Tant de douleurs. Et tant de vie. Et la vie qui engendre la douleur. 

    Merci.

    Douce soirée

    2
    Mercredi 21 Mai 2014 à 04:28

    La douleur, c'est vrai fait partie de la vie, la regretter c'est la doubler, la tripler, ça peut ainsi ne jamais avoir de fin.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :